Articles dans le JDC

Journal du Centre MAI 2019

(extrait du 21/05/2019)
Devant une salle bien remplie, samedi soir, l’Orchestre d’Harmonie et l’ensemble Effet de Steel ont donné un concert à la Maison de la culture.
Pour l’occasion, l’ensemble de musiciens vichyssois Effet de Steel était l’invité de l’Orchestre d’Harmonie.

Inventé à Trinidad-et-Tobago au XX e siècle, le steel drum est un véritable emblème de ces îles des Caraïbes. Il a été inventé dans les années 40 avec des bidons de pétrole récupérés sur les bases américaines.

Escapade musicale à Trinidad.
Le groupe a présenté en 2 e partie des morceaux aux sonorités particulières de ces tambours d’acier. Mais c’est sous la baguette de Bruno Boutet que les musiciens ont interprété le concerto pour trois percussionnistes d’Emmanuel Sejourne. La performance des trois solistes, Julien Coqblin, Alexandre Durand et Nicolas Zanlonghi a été saluée par de longs applaudissements.

Dans un deuxième temps, c’est le Danzon N° 2 d’Arturo Marquez qui a été interprété. Œuvre la plus connue du compositeur mexicain, la Danzon N° 2 a assuré à son auteur une renommée internationale. Le public ne s’y est pas trompé et s’est laissé séduire par les accents mélancoliques et charmeurs de cette Danzon N°2 entrainante qui laisse place à des moments plus conquérants.

Après ces deux premières pièces, des élèves percussionnistes des écoles de musique de Cosne, La Charité, Imphy et Nevers, ont offert un aperçu de ce qu’ils ont appris au cours d’un stage parrainé par Réso et le Conservatoire de Nevers.

Cette soirée musicale s’est terminée en apothéose, aux accords des Caraïbes et des percussions, par une escapade musicale à Trinidad. Avec quelques morceaux aux rythmes bien enlevés, interprétés par Effet de Steel (*).

(*) Alexandre Durand, professeur de percussions au conservatoire de Vichy, est à l’origine du groupe. Il s’est intéressé à cet instrument peu connu : le ‘steel drum’, au timbre très caractéristique qui a séduit le public.

Journal du Centre MARS 2019

(extrait du 13/02/2019)
L’orchestre d’harmonie de la ville a donné dimanche dernier, son second récital de la saison, à la Maison de la Culture, sous la direction du chef d’orchestre Bruno Boutet.

Intitulé “Grand répertoire”, le concert reprenait trois pièces des orchestres d’harmonie. Ouverture de Fête de Dimitri Chostakovitch est une transcription de l’œuvre symphonique dans la tradition de ces formations voulant étoffer un répertoire très « militaire ».

Suivait La symphonie de Paris de Serge Lancen, poème symphonique symbolique des travaux de l’auteur, où étaient évoquées les différentes ambiances parisiennes.

Pour clore le spectacle, Dionysiaques de Florent Schmitt achevait de séduire le parterre de connaisseurs présents. Cette pièce harmonique a envoûté le public à travers la richesse et la complexité de son orchestration.